Retour à la liste des actualités

La Blockchain: qu’est ce que c’est ?

Publié le mardi 24 mai 2016

Depuis l’arrivée du bitcoin, la blockchain est partout, et pas seulement dans le secteur bancaire. Cette technologie permet de décentraliser les processus retrouvés dans les institutions traditionnelles. David François, CTO de la plateforme bitcoin Paymium, explique qu’avec la blockchain « n’importe qui peut créer une banque en bitcoin qui accepte des dépôts et émet des crédits en bitcoins, moyennant un important capital confiance ».

La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’information, entièrement transparente et sécurisée, ce qui permet à chaque partie prenante de pouvoir contrôler le respect des règles mises en place. Concrètement, la blockchain peut être comparée à une technologie qui enregistre l’ensemble des opérations effectuées et qui sont entreposées sur des serveurs appartenant aux utilisateurs blockchain. Les échanges sont ensuite validés grâce à une vérification effectuée sur le commanditaire et le bénéficiaire de l’opération en bitcoin puisque l’ensemble des informations des utilisateurs est enregistré sur le réseau. Toutes les transactions validées sont sauvegardées et regroupées en blocs : l’ensemble de ces blocs forment une chaîne non-modifiable que l’on appelle blockchain.

Grâce à la transparence et à la décentralisation de l’ensemble des opérations effectuées, les barrières actuelles rencontrées sont évitées et les problèmes de confiance envers les banques (crises, affaire Kerviel, etc.) disparaissent. De plus, les transactions effectuées sont totalement sécurisées grâce à des technologies de cryptographie qui permettent de valider et de sécuriser les transactions sans avoir recours à la validation par un tiers.

On compte aujourd’hui 13,5 millions de portefeuilles bitcoins, un réseau de 130 000 commerçants dans le monde et 20 milliards de dollars de transactions par an. La blockchain c’est 480 millions de dollars investis dans la technologie blockchain en 2015, soit environ la même somme que pour Internet en 1995 !

Partager :